Makhila Ainciart Bergara

Makhila

Charles BERGARA et sa fille Nicole perpétuent aujourd’hui à Larressore une vieille tradition familiale. Charles a travaillé aux makhilas avec son père Joanes BERGARA puis lui a succédé. Joanes BERGARA en se mariant à Marie-Jeanne AINCIART avait appris le métier de son beau-père Jean né en 1862. Ce dernier tenait les secrets de fabrication de son père Antoine, né en 1828 et de son grand-père Gratien, né en 1796. Celui-ci enfin avait repris le flambeau des mains de son père Dominique AINCIART. Le période antérieure est mal connue car aucune archive n’est disponible.

La fabrique de makhila Ainciart Bergara se trouve au centre du village de Larressore, en bordure de la route principale et sur le fronton (aire de jeu de pelote basque). Elle est ombragée par des tilleuls et un bosquet de chênes têtards.

La maison est ancienne. Son nom de Quilloteia ou Killotegia vient du mot basque qui désigne la quenouille. C’est un ancien atelier de tissage du lin réputé mais la famille Ainciart y fabriquait aussi des quenouilles et des makhilas. Seule la production de makhila ou makila devait subsister. La filiation amena ensuite l’alliance des familles Ainciart et Bergara.

L’atelier de la fabrique se visite chaque jour, dimanche et jours fériés exceptés, de 8 à 12 heures et de 14 à 18 heures (le samedi: 17 h). On peut assister aux différentes étapes de la fabrication d’un makhila sur les très anciens établis, compter les tiges de néflier en cours de séchage, scruter une galerie de photos des artistes, hommes politiques ou sportifs qui ont reçu un makhila fabriqué ici même : Léon Zitrone, Gérard Klein, César, Charlie Chaplin, Chirac, le Général de Gaulle, Ronald Reagan, le Prince Philip, le pape Jean-Paul II, Platini, Cantona, Lizarazu -origine basque oblige- et bien d’autres encore, dont tous les présidents de la République de Lebrun à Nicolas Sarkozy et François Hollande.

Vous y verrez le diplôme de Meilleur Ouvrier de France obtenu en 1936 par Jean Bergara pour la soudure parfaite du pommeau des makhilas d’honneur.

Vous pourrez vous y asseoir sur un zuzulu, écouter toutes les explications utiles et, bien sûr, toucher le bois de néflier et essayer les différents modèles de makhila.

Source : http://www.makhila.com

Publicités
Cet article, publié dans Makhila, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s